Rock
Pop Rock
The  Doors - Mr Mojo Risin - The story of L.A. woman (Collection Classic albums)
Etats-Unis 2011
Un DVD Eagle 2012

WEB

Label Eagle


SPIRALE

 Box set (1965-1970)
 The best of (1967-1971)
 Bright midnight - Live in America (1969-1970)
 The Doors (Collection Classic albums)
 The Doors - 50th anniversary Deluxe Edition
 Light my fire
 The singles
 Live at the Isle of Wight 1970
 Strange days (50th anniversary expanded edition)
 Waiting for the sun
 L.A. woman

Collection Classic albums

Cream
Disraeli gears (Collection Classic Albums)
Motorhead
Ace of spades (Collection Classic Albums)
The Doors
The Doors (Collection Classic albums)
 
The Doors
Mr Mojo Risin - The story of L.A. woman (Collection Classic albums) (Collection Classic albums)
par Francois Branchon le 01/03/2012

Note: 10.0    

Pour fêter les 40 ans de "L.A. woman" on nous sert les petits plats dans les grands. D'un côté Rhino, avec un double album Deluxe dégueulant de prises "alternatives" (nom savant pour les morceaux mis à la poubelle lors des enregistrements) et de l'autre - infiniment plus intéressant - Eagle, qui renouvelle avec le dernier album des Doors l'expérience déjà faite avec le premier de réunir les trois Doors restants et surtout "the man behind the machine", l'ingénieur du son sorcier Bruce Botnick ("Dis-nous tout Bruce !"), pour nous raconter les tenants et les aboutissants, les trucs et les ruses, les inspirations, bref, comment ils se sont démerdés en cuisine pour mijoter la merveille.

Car depuis 40 ans on en a lu, entendu, vu, des articles, des reportages, des interviews sur les Doors, et il devient difficile d'être surpris, étonné. Or ici, à la vision de ce making off, déroulé morceau par morceau, on apprend non seulement une infinité de choses, mais on est téléportés en studio, immergés dans un troublant "passé au présent", assis devant la console à écouter et regarder Botnick jongler avec les masters originaux, mixer à la demande chaque morceau, les remixer "comme si" ou isoler un Manzarek filou piquant une ligne de piano à Blood, Sweat & Tears, Jerry Sheff tenter d'imiter la ligne de basse "infaisable!" du piano électrique.... 

Et puis, qui aurait imaginé que par goût du gag les Doors décideraient un matin de s'attaquer à l'hymne country blanc de Vaughn Monroe "Ghost riders in the sky", pour en déconstruire le tempo, dénaturer le son, le reconstruire, séquence par séquence, instrument par instrument, jazzifier le thème pour à l'arrivée faire descendre du ciel les cavaliers et les enfoncer dans l'orage... Robbie Krieger avait déjà raconté cette histoire, Botnick la reconstruit sous nos yeux.

Instructif, fascinant, addictif... ce documentaire est indispensable à tout amoureux des Doors, surtout si (comme nous) l'on s'imaginait tout connaître de son groupe culte.


DOORS Mr Mojo Risin' (Trailer)