Songs and intrumentals

Adrianne Lenker

par Jérôme Heff le 21/12/2020

Note: 10.0    

En février 2020, Adrianne Lenker et son groupe Big Thief sont contraints d’écourter leur tournée européenne en raison de la Covid - dernier et excellent souvenir de concert... De retour aux Usa, Adrianne part s’isoler dans un minuscule chalet du Massachusetts. Emballée par l’acoustique de l’endroit qui lui donne l’impression d’être à l’intérieur d’une guitare, elle appelle son ami Phil Weinrobe pour l’aider à enregistrer la poignée de chansons qui se pressent dans sa tête, semble-t-il sous le coup d’une rupture sentimentale. Quand on est à l’intérieur d’une guitare, on est aussi plus près du cœur : on entend celui d’Adrianne Lenker battre très fort tout au long ce double album.

Le premier disque "Songs" est constitué de chansons guitare-voix. Elles sont absolument magnifiques, d’une sensibilité qui va de pair avec la variété d’approches qu’Adrianne invente à la guitare - "Songs" est aussi un très beau disque à ce niveau-là, une déclaration d’amour à cet instrument. "Instrumentals" n’est composé que de deux longues plages. La première est un collage d'improvisations quotidiennes à la guitare, le plus souvent en finger picking, auxquelles Adrienne s’adonne au début et à la fin de chaque session d’enregistrement. C’est un montage émotionnel et gracieux, qui communique le plaisir d’entendre des notes se réverbérer dans l’espace, de se fondre en elles.  
Parfois les sons de l’extérieur (pluie, vent, oiseaux…) filtrent dans les enregistrements, comme si la nature poussait la porte du chalet pour voir ce qu’il s’y passe. Sur "Mostly chimes", c’est l’inverse : Adrianne sort (pas bien loin, sur son porche) et enregistre le son de clochettes agitées par le vent - un peu comme Yves Klein qui fixait une toile enduite de peinture sur le toit de sa voiture avant d’entamer un trajet. Cependant pas de pose ni de concept chez Adrianne, juste un effacement comme un geste méditatif, à rebours complet de l’hystérie collective qui tente d’envahir notre quotidien.

Adrianne, tu écris dans les notes d’accompagnement ton espoir que cette musique puisse être une amie pour l’auditeur. C’est bien cela, et plus encore : tes chansons nous restituent cette part d’humanité tellement diminuée depuis plusieurs mois, et nous rendent à un monde que nous sommes interdits d’arpenter avec insouciance.



ADRIANNE LENKER Zombie girl (Clip 2020)


ADRIANNE LENKER Music for indigo (Clip 2020)