Chanson Francaise
Chanson
  Areski - Un beau matin
France 1970
Album Original
Un CD Souffle Continu 2018

 
Areski
Un beau matin
par Jérôme Heff le 08/03/2019

Note: 9.0     
spiraleAcheter


"Un beau matin" est le premier disque enregistré sous son nom par Areski Belkacem, compagnon des premières heures de Jacques Higelin ("Higelin & Areski", 1969) et compagnon tout court de Brigitte Fontaine, pour laquelle il compose dès "Comme à la radio" (prix de l'Académie Charles-Cros 1970, avec les jazzmen de l'Art Ensemble of Chicago) jusqu'à aujourd'hui. Paru en 1970 sur le label Saravah, c'est au disquaire parisien Souffle Continu que l'on doit cette première réédition en Cd et vinyle.

L'audace et le minimalisme des arrangements saisissent et intriguent instantanément : percussions (derbouka ?), touches d'électronique et mélopées de chââbi algérien, sur lesquels Areski pose d'une voix douce un texte dans lequel il est question de brigade des stups, de métro parisien, d'agents et de chiens... On est loin des éructations d'un Léo Ferré ! Le portrait d'Areski en couverture est aussi celui d'une France post-68, traité sur un mode impressionniste avec "Liberté", ou "Bali" avec ses cordes dissonantes en guise d'exit définitif de l'Occident, "tache d'ordures sur le monde". Arrangeur de grand talent, Areski sait aussi mobiliser des instruments classiques, en mode contemporain dans "Bali" ou plus traditionnellement dans l'instrumental "80 A." dans lequel les violons dansent une gigue folklorique, soutenus par une contrebasse jazz. Plus loin une flûte prendra le relais sur la chantée "80 A.B.".

La voix a néanmoins une place centrale. Dans "Chanson pour sa mère", elle se charge de tout, percussions comprises (les mignardises d'une Camille en pâlissent), provoquant une transe a cappella. Elle est souvent accompagnée par un nombre limité d'instruments, comme quelques percussions presque arythmiques ("Nous avons tant parlé"). Sur "A chaque tournant" répond à Areski une ritournelle enfantine, chantée par un choeur dans lequel on entend les sourires des participants. "Comme avant" se réchauffe au soleil d'une mélodie brésilienne (on n'est pas sur le label Saravah pour rien) portée par le chant, sans pour autant que la musique ne donne d'autres indices sur la destination.

"Le brouillard" final obscurcit le soleil qui semblait prêt à se lever sur "Un beau matin", mais si le fond semble parfois dépressif, la forme est gracieuse et légère comme une brise soufflant sur les plaines et les montagnes de Kabylie.




ARESKI BELKACEM Liberté (Audio seul 1970)