Reggae / ska
Dub
  Compilation - Channel One - Maxfield avenue breakdown - Robbie Shakespeare & Sly Dunbar
1974
Compilation d'Artistes
Un CD Pressure Sounds  / M10 2001

 
Compilation
Channel One - Maxfield avenue breakdown - Robbie Shakespeare & Sly Dunbar
par Julien Azuar le 15/06/2001

Note: 8.0    

Joe Joe Hokkim, jeune producteur jamaïcain issu du ghetto, crée en 1974 le studio Channel One, dans un des plus dangereux quartiers de Kingston, capitale du pays. Ce petit studio va voir naître entre ses murs deux éléments déterminants de l'évolution musicale jamaïcaine : la paire basse-batterie Sly Dunbar et Robbie Shalkespeare (quelques milliers d'heures de vol aujourd'hui) et un nouveau rythme/son du reggae, le "rockers", plus rapide et saccadé qu'auparavant. Hookim et Barnabas, l'autre ingénieur de Channel One, découvrent vite la technique du remix, ou dub, que King Tubby a inventé au début de la décennie. Des versions instrumentales remixées vont alors garnir chaque face B des singles sortant des studios. Pressure Sounds compile aujourd'hui quelques unes de ces versions, choisies sur les cinq années les plus productives du studio (1974 à 1979). Plus de dubs que d'instrumentaux purs sur cet album : la basse de Robbie est mise au premier plan, les effets ajoutés, bien que discrets, sont bien présents et vont jusqu'à faire penser au dub moderne, électronique ("Counter attack"). On peut reconnaître les versions dub de plusieurs hymnes de Channel One, l'enjoué "Ballistic affair" de Leroy Smart, le classique "Have mercy" des Mighty Diamonds, ou "Jail house"' repris il y a quelques années par Sublime, les ska-punks américains. Certains morceaux, "School days", ont déjà été entendus sur d'autres compilations, mais leur qualité excuse la redite. Enfin, les morceaux sont bien ordonnés, la pochette soignée et bien annotée par Harry Hawke, spécialiste du genre. Le petit label ne faillit donc pas à sa réputation (il a déjà publié un premier volume sur Channel One, ainsi que l'excellent "Randy's 17 - North parade") et on attend avec impatience d'autres sorties, consacrées aux studios piliers de la musique rasta.