Chanson Francaise
  Compilation - Les Années Saravah
1967
Compilation d'Artistes
Un CD Fremeaux & Associés  / Import 2004

 
Compilation
Les Années Saravah
par Francois Branchon le 30/11/2004

Note: 8.0    

Brigitte Fontaine, Areski, Jacques Higelin, Pierre Barouh, Françoise Hardy, Jean-Roger Caussimon, Allain Leprest..

Le métier du disque français a connu quelques mécènes découvreurs, metteurs au pied à l'étrier, Pygmalions simplement intéressés à partager leur passion du texte mis en musique. On pense bien sûr à Jacques Canetti, producteur des années cinquante et soixante, accoucheur de Jeanne Moreau, Monique Morelli, Boris Vian, Serge Reggiani et couvant les débuts d'un Jacques Higelin qui ira en rejoindre un deuxième, Pierre Barouh, à l'œuvre lui depuis les années soixante-dix, guide des premiers pas de Brigitte Fontaine, Areski, Jean-Roger Caussimon, David McNeil, Pierre Akendengue, Françoise Hardy (à la mi-70's), Carole Laure, Philippe Leotard, Maurane, plus récemment Allain Leprest (dont Nougaro disait qu'il est le plus grand manieur de mots actuel), Fred Poulet, Françoise Kucheida... sans oublier sa propre carrière.

Ce double album retrace en trente-huit morceaux très bien choisis trente-cinq années de découvertes, d'efforts et de prises de risques. A cet égard, que le compilateur soit remercié d'avoir choisi "Remember" de Jacques Higelin (mais aussi "C'est normal" de Areski et Fontaine). "Remember" était le rideau final du premier album de Jacques et Areski Belkacem. Sur une psalmodie de ce dernier, Higelin murmurait... : "Je mourrai, dans une voiture carbonisé, la portière ne voudra pas s'ouvrir, et je hurlerai. Tu apprendras ma mort, atroce, par un ami, par la poste... Alors... tu te souviendras, que nous avons fait l'amour, remember... que je pleurais de plaisir, et que ma peau était douce et vivante, à la paume de tes mains, alors... Alors tu voudras recommencer, tu auras une envie folle, immédiate, de recommencer, et tu sauras de quoi je parle, en ce moment précis, alors..."

Quel chanteur de la "nouvelle scène française" d'aujourd'hui, souvent rebelle d'une seule mèche de travers, publierait un texte de ce calibre sur un premier album ?