Rock
Pop Rock
  Compilation - Mano Negra illegal
2001
Compilation d'Artistes
Un CD Big Mama  / Import 2001

 
Compilation
Mano Negra illegal
par Fer Fre le 17/12/2001

Note: 8.0    

Au premier abord, l'objet laisse perplexe. En cette époque où il est de bon ton de se retourner sur le passé plus ou récent, plus ou moins prestigieux, où le moindre artiste, même mineur, a droit à son disque de reprises, on peut se demander qui de la ferveur ou du marketing a décidé d'une relecture des compositions de la Mano Negra. Plus encore que la démarche, le titre même de l'opus, "Mano Negra illegal" pose problème en surfant un peu trop sur le succès récent, et mondial, de Manu Chao, signataire quasi exclusif de la plupart des titres de la Mano. Et puis, une fois la rondelle installée dans le lecteur, la musique démarre et tous les préjugés meurent. La Mano avait jeté à la volée, au tournant des années 90, ses graines de rock - ska sudiste, festif mais revendicatif - les voilà présentement récupérées par la fine fleur de la nouvelle génération, vingt artistes venus d'Espagne, de Colombie, du Canada et de France. La plupart ayant biberonné le temps de leur adolescence à la fusion magique, l'hommage suinte la ferveur, bien loin du coup médiatique préalablement soupçonné. Le disque s'écoute alors avec bonheur, telle une madeleine, c'est une redécouverte où l'appréciation le dispute à la nostalgie. Bien sûr, comme chaque fois que le matériel de base est une référence incontournable, certains, par amour immodéré, peur de mal faire, ne font rien, rien d'autre que de reprendre quasiment au pied de la lettre les partitions originales. Ceux-là, peu nombreux, n'enlèvent rien au plaisir d'écoute, mais cèdent toutefois le pas à d'autres, plus aventureux. Youri Buenaventura, revisitant à sa sauce cubaine le magique hit "Mala vida", Les Ogres de Barback, accentuant le coté musette de "La ventura", les terribles Freedom For King Kong rénovant le classique "King Kong five", "Salga la luna" devenant un ska roots sous la patte des M'Panada, tout comme Maximum Kouette le fait avec "Out of time man" régalent l'auditeur. Difficile de tous les citer mais retenons juste que l'angle d'approche varie avec chaque artiste, et que tous prennent grand plaisir à nous rappeler combien la Mano, explosée depuis sept ans maintenant, a perturbé le paysage musical français (mondial ?) et changé la donne. En somme, cette compilation, inégale certes mais plutôt inspirée dans son ensemble, est un excellent moyen de renouer avec elle, peut-être oubliée avec les ans.