Chanson Francaise
Salut les Copains (60's)
  Compilation - Pop à Paris
2003
Compilation d'Artistes
Un CD Universal 2003

 
Compilation
Pop à Paris
par Francois Branchon le 16/05/2003

Note: 6.0    

Sefronia parle depuis longtemps de la chanson française des années soixante péjorativement nommée "yéyé". Elle y a sa place, par souvenir de l'adolescence d'une époque à béatitude confortable et sans souci de pays riche, et pour la découverte d'une autre musique à travers les premiers chanteurs "jeunes" de l'Histoire (la naissance d'un "marché"), dont certains d'entre eux/elles tenaient musicalement la route du haut de leur dix-huit ans, qu'ils fussent simples chanteurs (le beat d'un Richard Anthony, la soul d'un Noël Deschamps) ou auteurs-compositeurs (Hardy, Polnareff, Dutronc, Antoine, la charmante Zouzou...).

Mais il faut raison garder, cette musique ne pétait pas plus haut que son cul, très loin derrière celle des anglais du même âge, et il est grotesque de vouloir lui faire signifier aujourd'hui autre chose qu'une naïve et délicieuse insouciance. Or, des exégètes en mal de mythes auto-érigés en prescripteurs de mode (les Ardisson, Zero, Inrocks and co) voudraient aujourd'hui nous faire croire que la France fut alors une grande nation musicale fourmillant de génies méconnus. Et depuis que le magazine anglais Mojo a découvert Gainsbourg et Gall, le mouvement s'accélère et gagne même les gerbeuses 70's. Ainsi au nom de ces conneries, Macias et Barbelivien deviennent "hype" et la neurasthénique Keren Ann reprend avec Vincent Delerm... François Feldman (sic !! au récent festival du Mans). A quand un duo Hervé Vilard/Morrissey ??

A toute chose malheur étant bon, la "tendance" en question permet à Universal France de tenter le pari commercial gonflé (bravo !) d'une collection de plus de 100 titres en 5 volumes et un résumé. On ne va pas s'en plaindre, car passées les affres (notes de livrets signées Inrockuptibles, fringues façon Tricatel/minets Cardin trentenaires en poseurs sortis du musée), les amateurs traqueurs de traductions rares y trouveront leur lot de perles. Ce volume "Psyché rock et minijupes" est de ce point de vue le moins intéressant, "best of" de la collection où apparaissent certes quelques perles (Jacqueline Taïeb, Monty, Delphine...) mais surtout les locomotives du projet (Johnny Hallyday, Polnareff, Eddy Mitchell, Bardot, Serge Gainsbourg, Marie Laforêt, Nicoletta, France Gall, Claude François...), compilation de morceaux connus à destinée commerciale. Pour les raretés à la pelle, voir les cinq autres volumes (chroniques détaillées à venir).