Rock
Pop Rock
  Compilation - Une histoire du rock indépendant
1978
Compilation d'Artistes
Un CD Odeon  / EMI 1998

 
Compilation
Une histoire du rock indépendant
par Francois Branchon le 01/04/1998

Note: 7.0    
Morceaux qui Tuent
*Even fallen in love (Buzzcocks)


Un titre un peu présomptueux pour qualifier une compilation de groupes qui connurent leurs années de gloire durant la décade 1978-1988. Odéon France (sous-marque EMI) a largement puisé dans le catalogue de la maison et de ses nombreux labels (Virgin, Sire, IRS, Eg ou Chrysalis), tout en empruntant quelques titres à ses concurrents. Au final, l'écueil de la disparité et du désagréable passage du coq à l'âne est plutôt bien évité. Si le choix des titres et des groupes est sans risque (tous les morceaux furent de mini hits), passer le disque dans sa continuité donne cependant l'impression d'écouter une bonne radio rock du temps des "radios libres". Alors, si une compilation avec les merveilleux Passions, Dirty Roseanne, Associates ou Fall Out Club reste à faire, on se laisse séduire par Bauhaus ("She's in parties"), Killing Joke ("Love like blood"), House of Love ("Christine"), Siouxsee ("Hong Kong garden"), Jesus & the Mary Chain ("Some candy talking"), The Cult ("She sells sanctuary") ou les Buzzcocks sans Devoto ("Even fallen in love"). Les autres titres : Public Image Ltd (l'encombrant "This is not a love song"), R.E.M. ("Radio free Europe"), Talking Heads ("Love for sale"), New Model Army ( le trop lisse "Purity"), Gun Club ("Run through the jungle"), Sugarcubes ("Deus"), Iggy Pop ("Dum dum boys"), The Jam ("That's entertainment"), Echo & the Bunnymen ("The killing moon"), Stranglers ("Golden brown") et "Winterlong", reprise enregistrée par les Pixies en 1989 pour "The Bridge", album hommage à Neil Young.