Livre
Biographie
 Lewis Porter - John Coltrane, sa vie, sa musique (Traduction de Vincent Cotro)
France Etats-Unis 2007
livres Outre Mesure 2007

 
Lewis Porter
John Coltrane, sa vie, sa musique (Traduction de Vincent Cotro)
par Sophie Chambon le 29/08/2007

Note: 9.0    

On l'attendait, l'ouvrage définitif sur John Coltrane et voilà que Claude Fabre, à la tête des Editions Outre Mesure, publie la biographie écrite par Lewis Porter, traduite par Vincent Cotro, chercheur musicologue, directeur de la collection Contrepoints. Une fois encore, le travail obtenu se révèle impeccable avec une mise en page claire et soignée (des notes en marge du texte faciles à lire, des photographies qui jalonnent le récit, de nombreux solos méticuleusement relevés, un index très complet, des annexes fournies et une bibliographie complète).

"John Coltrane, sa vie, sa musique" parcourt en vingt chapitres la courte vie de ce géant du saxophone et du jazz, disparu il y a juste quarante ans. Il ne s'agit pas d'une fiction romancée, même si le personnage est romanesque. Porter s'en tient aux seuls faits, analysant à la loupe le moindre témoignage, corrigeant les inexactitudes et interprétations fantaisistes. Sans tomber dans l'hagiographie, Porter a écrit le récit de la vie d'un être passionné, tendu vers la réalisation d'un seul objectif, la création de "sa" musique.

Mystique et soucieux de l'univers, possédé par la musique plus encore que par la religion, obsessionnel enfin, son addiction à la drogue, à l'alcool ont peut être accéléré sa fin sans pour autant en faire un personnage désespéré. S'il fut l'objet d'une ferveur inhabituelle parmi les fans de jazz, Coltrane ne se considéra jamais comme un maître, trop critique envers lui-même, hésitant jusqu'au bout dans sa recherche musicale, passionnément ancré à ses saxophones et à sa quête spirituelle. L'auteur, s'attachant à prouver que Coltrane a renouvelé l'approche de la musique, a étudié absolument tous les documents qui concernent le musicien, traduisant au besoin les interviews de Jazz Hot ou Jazz Magazine, en particulier les précieux entretiens avec François Postif, document inestimable que l'on peut retrouver toujours aux Editions Outre mesure, dans "Jazz me blues", le premier paru dans la collection.

Incollable sur la vie et l'oeuvre de John Coltrane, auquel il a consacré depuis 1980 une grande partie de ses recherches, l'auteur nous livre patiemment la genèse d'une œuvre, étudiant les albums de la révélation de "Kind of blue" à "Giant steps" où Coltrane développe ses concepts harmoniques. Il analyse aussi ceux parus chez Atlantic dont le célèbre "My favorite things" insistant sur une autre dimension du temps, avec son quartet de rêve, composé de McCoy Tyner, Jimmy Garrisson et Elvin Jones. Lewis Porter consacre même un chapitre entier au seul "A love supreme", le plus célèbre des albums, le plus vendu, insistant sur la quatrième partie "Psalm", récitation du poème écrit par Coltrane, en une improvisation musicale qui traduit la ferveur des mots.

Aucune partie de l'oeuvre n'est laissée de côté et les deux dernières années essentielles dans l'évolution du musicien sont passées au fin tamis de son analyse critique. Le style de Coltrane n'a cessé d'évoluer, très loin de la musique de ses débuts, celle de Lester Young et Charlie Parker. Résolu à suivre son propre chemin, à ne pas se laisser détourner par le succès ou les sollicitations, il a suivi avec une détermination implacable ce qu'il pensait être sa voie. Lewis Porter a donc réussi par un travail de bénédictin, une somme inégalable de 368 pages. C'est non seulement l'étude de l'œuvre musicale qui manquait mais aussi la biographie que tous attendaient, le document indispensable pour approcher le mystère Coltrane.