Country
Country Rock
  Pure Prairie League - Pure Praie League - Bustin' out - Two lane highway - Dance
Etats-Unis 1972 1976
Albums Originaux
2 CD BGO 2019

WEB

Label BGO
 
Pure Prairie League
Pure Praie League - Bustin' out - Two lane highway - Dance
par Francois Branchon le 22/12/2019

Note: 9.5     
spiraleAcheter


Au sein de la grande vague country rock des années soixante-dix, initiée par Eagles et Flying Burritos Brothers, qui déferla sur l'Amérique en une armada de groupes rythmés par le beat du cheval au galop - Marshall Tucker Band, Outlaws, Poco, Cowboy, New Riders of the Purple Sage, Doobie Brothers, Mason Proffit, Clover... -, les plus grands frissons furent suscités par Pure Prairie League.

Sous un nom politiquement casse-gueule de ligue de vertu qui pouvait faire craindre le pire, mais en réalité emprunté à un western d'Errol Flynn ("Dodge city" 1939), se cachait une bande de bouseux du village de Waverly dans l'Ohio, des types cool, intègres, humbles et juste malades de jouer, une sorte de Grateful Dead bucolique et bio (comprendre sans acide ni cocaïne), emmené par le guitariste hors pair Craig Fuller : une musique country au sens littéral du terme.

Mais une country que Pure Prairie League, inspiré à la fois de l'énergie d'Eagles et des vocaux de Crosby, Stills & Nash va sérieusement dépoussiérer, passant par dessus bord bon nombre de codes du genre - exit banjo, harmonica, washboard, yodel, accordéon... -, tout en en respectant d'autres : le galop de cheval du beat country est là bien sûr, les guitares acoustiques, parfois la mandoline, mais surtout va trôner au centre du son la pedal steel guitar. Le condamné à jouer assis chez PPL s'appelle John David Call, il va devenir un Dieu du genre, malgré une concurrence haut de gamme chez les collègues - Rusty Young (Poco), Buddy Cage (New Riders), Toy Caldwell (Marshall Tucker Band), Sneaky Pete Kleinow (Flying Burritos), Al Perkins (Manassas)...

Avec son instrument, survolant les chansons tel un aigle de très haute altitude, John David Call tapissera le lointain d'accords caressants, crachera des fulgurances de trains d'antan ("Kansas City Southern"), déroulera de délicates lianes, à la manière d'un Jerry Garcia (Grateful Dead), lui-même pedal steel guitariste (premier LP des New Riders).

PPL sera incontournable le temps de trois albums studio sans faille, "Pure Prairie League" (1972, pochette de Norman Rockwell), "Bustin' out" (1973) et "Two lane highway" (1975), étalons d'une musique acoustique et électrique, à la fois rustique et boisée, fine et aérienne. A partir de "If the shoe fits" (1976) puis "Dance" (1977), le groupe dérape sur la mauvaise pente du succès vers une variété-country-rock-luxueuse, certes populaire mais noyée sous les violons (on sauvera le morceau "San Antonio"). Mais en 1976, le fondateur Craig Fuller a déjà quitté le navire, parti fonder le super groupe baroque American Flyer (Eric Kaz de Blues Magoos, Steve Katz de Blood, Sweat & Tears et Doug Yule du Velvet Underground), et John David Call décampe en 1978.

Aucune réédition digne de ce nom n'existait à ce jour des albums des débuts de Pure Prairie League (y'a du monde chez RCA Usa ??), mis à part des compilations très mal foutues. Saluons donc les Anglais de BGO de publier sur ce double Cd l'intégrale des 1er, 2ème, 3ème et curieusement 5ème Lp.




PURE PRAIRIE LEAGUE Tears (Audio seul 1972)



PURE PRAIRIE LEAGUE Kansas City Southern (Audio seul 1975)



PURE PRAIRIE LEAGUE Amie (Audio seul 1973)