Rock
Pop Rock
  Blind Mr Jones - Spooky vibes
Angleterre 1992
Album Original
Un CD Cherry Red  / Import Cherry Red 2005

WEB

Label Cherry Red
 
Blind Mr Jones
Spooky vibes
par Emmanuel Durocher le 22/10/2005

Note: 7.0    

Courant éphémère mais prolifique apparu aux début des années 90, le shoegazing tient son nom de l'attitude scénique des musiciens qui ne pouvaient s'empêcher de regarder fixement leurs pieds et autres pédales d'effets. Héritiers de la pop bruitiste des années 80 (My Bloody Valentine, The Jesus and Mary Chain, Dinosaur Jr…) mais aussi du psychédélisme, les groupes de shoegazing, souvent très jeunes, un peu naïfs et donc objets de moqueries, ont quand même laissé quelques pièces maîtresses injustement oubliées comme "Nowhere" et "Going blank again" de Ride, "Comfort of madness" des Pale Saints, "Whirlpool" de Chapterhouse ou encore "Just for a day" de Slowdive.

Dans la pépinière de groupes de cette mouvance, Blind Mr Jones - cinq anglais dont le nom est inspiré des deux premiers titres de l'album "Naked" des Talking Heads - a publié deux albums, "Stereo musicale" en 1992 et "Tatooine" en 1994, ce qui apparaît apparemment suffisant à Cherry Red pour sortir ce best of de treize titres audio et une piste vidéo.

Tout les ingrédients sont présents pour le shoegazer averti : un mur du son finement ouvragé avec de nombreuses distorsions se lequel vient se poser un chant juvénile, planant et éthéré sans oublier le son assez inhabituel de la flûte (principalement sur "Lonesome boatman" et "Spooky Vibes") ; il y a d'un côté la jeunesse fièrement brandie, la fougue instrumentale, le bruit mais de l'autre un sens mélodique certain que l'on retrouve dans des morceaux plus apaisés ("Hey", "Caliban", "Mesa"). Ce qui gêne finalement, c'est la trop grande ressemblance avec les copains : la voix du chanteur Richard Moore est la même que celle de Mark Gardener de Ride, on a déjà entendu les distorsions chez les Boo Radleys et les nappes planantes viennent de chez Slowdive. Mais la machine fonctionne alors faut-il bouder son plaisir si le pompage est réussi ?

La musique de Blind Mr Jones est une sorte de chrysalide, enfermée dans son style et perdue entre deux périodes. L'entrée dans l'âge adulte n'a pas eu lieu, le groupe s'est séparé en 94 et la jeunesse s'est éprise de nouveaux mouvements, la roue tourne…