Rock
Pop Rock
  Buffalo Springfield - What's that sound - Complete albums collection
Etats-Unis 1966 1968
Albums Originaux
Coffret 5 CD Rhino  / Warner 2018

WEB

Label Rhino


SPIRALE

 Buffalo Springfield
 
Buffalo Springfield
What's that sound - Complete albums collection
par Francois Branchon le 17/11/2018

Note: 7.5    

L'aventure discographique ultra-courte de Buffalo Springfield (deux petites années ans et trois albums) semble pourtant une histoire sans fin.

Une histoire qui commence mal d'emblée avec leur premier album éponyme de 1966, une histoire d'arnaque : lorsque Neil Young, Steve Stills, Richie Furay, Dewey Redman et Bruce Martin le mettent en boite, ils en assurent eux-mêmes le mixage en mono. Dans leur dos et sur pression du label Atco (sous-marque d'Atlantic), leurs deux managers réalisent un autre mix, stéréo celui-ci. Le vinyle (Atco SD 33200) sortira finalement sous les deux versions en décembre 1966. Quelques mois plus tard, en avril 1967, Atco reformate l'album, sucrant "Baby don't scold me" et le remplaçant par le nouveau single du groupe, "For what's is worth" écrit par Stills. L'album (Atco SD 33200A) sera disponible également en mono et stéréo, avec des titres qui diffèrent. Vous suivez ?

Rhino avait publié en 2001 une somme qui semblait définitive de l'oeuvre de Buffalo Springfield, un coffret rassemblant en 4 Cd l'intégralité des enregistrements du groupe, officiels, inédits et démos ("Buffalo Springfield Box set", toujours disponible).

C'était sans compter sur Neil Young et les deux sorciers Chris Bellman et Bernie Grundman qui s'occupent sous sa férule de remastériser tout son catalogue. Et voilà les trois albums à nouveau reliftés en cinq Cd : "Buffalo Springfield" (1966) en mono et en stéréo, "Buffalo Springfield again" (1967) en mono et en stéréo, "Last time around (1968) en stéréo.

Les obsessionnels du son diront avec raison que le boulot méritait d'être fait, les sonorités sont plus lumineuses et plus chaleureuses, la préférence allant vers les versions mono, plus dynamiques.
Mais on regrette amèrement de la part de Rhino - qui nous a habitués à l'excellence - cette présentation spartiate de série économique des cinq vinyl replicas dans cette petite boite. Un livret, même succinct aurait été le bienvenu, ne serait-ce que pour les textes originellement sur les pochettes vinyles qui deviennent dramatiquement illisibles lorsque réduits au format Cd.




BUFFALO SPRINGFIELD Mr Soul (1966 Playback TV Usa)