Metal
Electro Indus
  Compilation - BOF Resident evil
2001
Compilation d'Artistes
Un CD RoadRunner  / Sony-BMG 2002

WEB

Label RoadRunner
 
Compilation
BOF Resident evil
par Oli le 30/04/2002

Note: 8.0    

Les compils pour les films américains ont la fâcheuse habitude de n'être que des collages de titres issus de groupes à la mode appartenant à la même maison de disques. Là, ce n'est pas pas totalement le cas. Bien sûr, comme c'est édité par RoadRunner on n'évite pas les groupes du label : Slipknot, Ill Niño, Fear Factory, Five Point 0, Coal Chamber (mais si le "The infinity" de Five Point 0 est là juste pour la promo du groupe - et on comprend que personne ne veuille le remixer vu son intérêt limité - "Something told me" de Coal Chamber est présent sur la compil un mois avant sa sortie sur "Dark days" et les fans seront plutôt contents de cette exclusivité, les trois autres sont des mix différents pour collectionneurs invétérés). Métal et indus cohabitent sur cette compil où on retrouve également "The fight song" de Marilyn Manson fort bien remixé par Slipknot, "Halleluja" un inédit ravageur de Rammstein, un titre de Static-X. Sont aussi de la partie "Everyone" de Adema et des titres insignifiants de Saliva (autre exclusivité) et Mudvayne (remixé) mais tout de même au-dessus du niveau de The Crystal Method et Method Man qui font tâche comme Depeche Mode ("Dirt") pas trop à sa place ici... A part ce track-listing, alléchant dans son ensemble, la vraie bonne raison d'acheter cette BOF, c'est la présence de la musique du film, la vraie ! Les quatre dernières plages du skeud sont quatre morceaux signés Marilyn Manson qui nous plongent dans cette ambiance lugubre qu'a très bien su développer le jeu. Tension, sursauts, crises d'angoisse retenues, trépidations, palpitations, IL VA SE PASSER UN TRUC mais quoi... Brian Warner sait jouer avec la peur et les quatre instrumentaux doivent parfaitement servir le film, électro-métal-indus, il s'inspire de Front Line Assembly, d'Aphex Twin et offre de bons moments, notamment "Seizure of power" et l'endiablé "Cleansing". Voilà avec "Resident Evil" une belle démonstration de force...