Rock
Pop Rock/Progressif/Acid Rock/Folk Rock
  Compilation - Let the electric children play - The underground story of Transatlantic Records 1968 - 1976
1968 1976
Anthologie De Label
Coffret 3 CD Cherry Red > Esoteric  / Import Cherry Red 2017

WEB

Label Cherry Red > Esoteric
 
Compilation
Let the electric children play - The underground story of Transatlantic Records 1968 - 1976
par Francois Branchon le 11/09/2017

Note: 9.0    
spiraleAcheter


Associé à tort au seul mouvement folk anglais - et à son groupe amiral Pentangle - Transatlantic fut un label pionnier. Il apparait très tôt avant la déferlante pop en Angleterre, dès 1961, crée par Nat Joseph un dingue de jazz de Birmingham d'une vingtaine d'années, qui réussit le tour de force pour un inconnu d'acquérir les droits d'exploitation pour son pays de deux grands catalogues de jazz, les labels américains Prestige et Riverside. Une manne qui va lui assurer une trésorerie confortable, permettant toutes les folies à venir avec les artistes naissants, pointus et novateurs.

Et dès 1968, Transatlantic s'affranchit de son unique rôle de distributeur pour plonger tête première dans la production et entrer dans le monde du rock avec un catalogue avant-gardiste, bien aidé par l'émergence du psychédélisme et de l'underground. Même s'il ne vole pas à la même altitude que l'autre indépendant Island, Transatlantic rivalise avec les têtes chercheuses de grosses boites (Deram chez Decca, Vertigo et Dandelion chez Philips, Harvest chez EMI) ; il distribue tout de même au Royaume-Uni Franck Zappa et les Fugs et signe entre autres Ron Geesin, The Deviants, Stray, Little Free Rock et Pentangle, un underground à plus large spectre que ses collègues, qui fait de lui l'équivalent britannique des Américains ESP.

Ce très joli coffret raconte cette histoire, depuis 1968 à 1976, quand Nat Joseph revend sa compagnie à Granada. Présentés de manière chronologique, les trois Cd proposent une immersion au sein de l'underground anglais, avec leurs lots de perles, même si vers la fin (de 1973 à 1976), la proéminence en Angleterre du rock progressif et du glam laissent des traces moins excitantes. Défilé : Alan Hull (et Lindisfarne), The Sallyangie (Sally Oldfield et son petit frère Mike, très acid-folk avant les mièvreries à venir), les proto-punks The Deviants et Mick Farren, Jody Grind (une reprise de "Paint it black" et surtout "Plastic shit", un petit classique de heavy underground), Circus (verion hard rock jazz de "Norwegian wood"), le folk spatial de The Humblebums (Billy Connolly et Gerry Rafferty), Stray, Marsupilami, l'excellent Jan Dukes de Grey, Little Free Rock (reprise de "Makin' time" de The Creation), Peter Bardens (avant Camel), Mr Fox, Unicorn, Skin Alley, Gerry Rafferty, CMU, Decameron, Carolanne Pegg, Renia, Gryphon ou Metro (avec Duncan Browne) et bien entendu Pentangle (mais sans aucun Bert Jansch ou John Renbourn en solitaire).

Nat Joseph peut être fier de son oeuvre et de son apport à la culture rock. Esoteric a fait de son côté un très beau boulot de réédition de ce très long summer of love de Transatlantic (livret chiadé de 48 pages, avec les biographies de chaque groupe).


THE SALLYANGIE Midsummer night's happening (1968 Audio seul)


THE DEVIANTS Billy the monster (1968 Audio seul)


JAN DUKES DE GREY Mice and rats in the loft (1971 Audio seul)


JODY GRIND Plastic shit (1970 Audio seul)


PENTANGLE Reflection (1971 Audio seul)