Metal
Hard Rock
  Deep Purple - Bananas
Angleterre 2003
Album Original
Un CD Capitol  / EMI 2003

WEB

Label Capitol


SPIRALE

 In rock
 History, hits & highlights '68-'76
Mes cousins...
Tommy Bolin
Deep Purple
 
Deep Purple
Bananas
par Sylvain Zanoni le 12/10/2003

Note: 7.0    

S'il existe un groupe qui a su survivre intelligemment à la vague hard rock des années 70, c’est bien Deep Purple. Et à l’évidence, les papys n’ont rien perdu de leur gniaque et de leur verve, avec ce “Bananas” qui renvoie directement à leurs heures les plus glorieuses ("Machine head", "Made in Japan"). L’intro multi vitaminée de "House of pain" (le réveil matin idéal !) met tout de suite dans le bain : le monstrueux Ian Gillan gueule comme s'il avait 20 ans, les riffs de chaudronniers s’ensuivent et hérissent les poils, ça respire la joie de vivre, ça claque, ça transpire et ça suinte de feeling. Et que dire de Don Airey, remplaçant au pied levé de Jon Lord ! Son orgue Hammond, marque indélébile du groupe, parfume ce disque de son charme délicieusement authentique. Bien sûr, rien n’est révolutionnaire : Deep fait toujours du Purple, avec ses différentes facettes : rageur ("Silver tongue"), bluesy (le fabuleux "Walk on") ou encore nonchalamment atmosphérique ("Never a word"). L’album se termine avec le superbe instrumental "Contact lost", une perle d’une minute et 27 secondes, à faire pleurer un GI américain. Cerise sur le gâteau, cet album bénéficie d’une production claire et acérée, qui sublime les qualités du combo. Que demander de plus ?