Rock
Pop Rock
Los  Bravos - Black is black - The anthology 1966-1969
Espagne 1966 1969
Anthologie
2 CD Cherry Red > RPM  / Import Cherry Red 2017

WEB

Label Cherry Red > RPM
 
Los Bravos
Black is black - The anthology 1966-1969
par Francois Branchon le 22/09/2017

Note: 7.5    

L'Espagne des années soixante se résumait aux premières usines à bronzer de la Costa Brava, où des millions de touristes pas regardant sur la conscience politique nourrissaient de devises une dictature militaire et catho. Un pays sous chape de plomb, à la culture muette ou en exil en France (à l'exception d'écrivains ou cinéastes iconoclastes, Arrabal, Bunuel..), aux femmes voilées de noir...
Divine surprise de voir donc débouler en 1966 un groupe de rock espagnol, Los Bravos, qui chantaient cependant en anglais et enregistraient à Londres sous la direction de Ivor Raymonde (arrangeur de Scott Walker, Dusty Springfield, Richard Anthony).

Leur premier Ep coup d'essai fut un coup de maître : quatre titres de soft rock rhythm and blues, diablement carré et joyeux, aux arrangements subtils et aux cuivres percutants. "Black is black", un titre de la face B, le moins complexe des quatre, mais à l'intro imparable en escaliers - basse/batterie, guitare, orgue, cuivres et enfin la voix, haut perchée, presque en rupture - va exploser et propulser Los Bravos au sommet des charts mondiaux, atteignant le top 5 aux Usa, en Grande-Bretagne, au Canada et dans l'Europe entière. Enfin pas tout à fait entière. En France, Los Bravos et "Black is black" seront squeezés, même si le Ep sort - pour la forme - chez Barclay. Le prédateur en chef des succès chantés en anglais, Johnny Hallyday, s'étant bien entendu emparé du morceau pour truster les radios avec "Noir c'est noir", sa version hexagonale (chantée depuis des milliers de fois sans jamais citer une seule fois ses créateurs).

Los Bravos ne se résumaient pas qu'à un seul titre. Entre 66 et 69, ils publieront six albums et une trentaine de singles. Ils rivalisaient sans rougir avec les Young Rascals, Billy Joe Royal, Manfred Mann ou les... Easybeats, dont les mentors Harry Vanda et George Young avaient spécialement écrit pour eux "Bring a little lovin'" en 1968 (à voir ci-dessous) avant que les Easybeats ne l'enregistrent à leur tour l'année suivante.

Excellente réédition exhaustive de RPM (60 titres et livret conséquent).



LOS BRAVOS Black is black (TV 1966)


LOS BRAVOS Bring a little lovin' (TV 1968)