Rock
Pop Baroque
  Odessey & Oracle - Speculatio
France 2017
Album Original
Un CD Bongo Joe  / L'Autre Distribution 2017

 
Odessey & Oracle
Speculatio
par Jérôme Heff le 30/12/2017

Note: 8.0    

On ne choisit pas impunément comme nom de groupe Odessey & Oracle, emprunté aux Zombies, et à leur chef d'œuvre du même nom paru en 1968. La musique du trio lyonnais fait sien l'adjectif baroque que l'on accole parfois sur la foi d'un clavecin à de la pop plus élaborée que l'ordinaire. Mélangeant sonorités anciennes et modernes, on est plus proche de l'autre côté du miroir d'Alice que d'un film de George Romero.

Fanny L'Héritier, Alice Baudoin et Guillaume Médioni sont des as de la mélodie et du contrepoint, délicieusement enrobés dans des sonorités liquides et électroniques, que d'aucuns pourraient trouver trop colorés pour être licites ; mais les arrangements sont écrits avec une précision qui ne doit rien à la folie ni au hasard, faisant intervenir une quinzaine de musiciens comme eux vraisemblablement de formation classique. Odessey & Oracle creuse avec ce deuxième disque (le premier, "Odessey & Oracle and The Casiotone Orchestra" en 2014) un sillon encore frais : on pense à Broadcast, Joana Newsom ou même Air, avec un petit côté France Gall acidulé dans les voix.
Harpe, viole de gambe, cordes, claviers électroniques et theremin dressent une tapisserie médiévale illustrée d'un riche bestiaire, avec textes à l'avenant – rois, princesses et licornes. Au premier abord on est tenté de classer le disque dans un genre twee pop délibérément naïf, mais on est bien vite rattrapé par l'humour ("J'ai vu un croco", on se croirait dans une toile du Douanier Rousseau) et d'autres éléments beaucoup plus contemporains, non seulement la musique (le travail sur les voix) mais aussi des textes bien dans notre époque. "Les nouveaux dieux" évoque ces Veaux d'Or modernes que sont le capitalisme et la consommation, comme dans une fable morale du réalisateur japonais Hayao Miyazaki revue et corrigée par Jean-Luc Mélenchon..

"Speculatio" est un disque heureux et distille un sentiment d'optimisme, même si le paradis est artificiel et que personne n'est dupe.



ODESSEY AND ORACLE J'ai vu un croco (Audio seul)



ODESSEY AND ORACLE 2016 (Live les inRocks lab 2015)