Rock
The  Ramones - Leave home - 40th anniversary edition
Etats-Unis 1977
Album Original + Bonus
Coffret 3 CD + LP Rhino  / Warner 2017

WEB

Label Rhino


SPIRALE

 Hey ho let's go (anthology)
 Loco live
 The Chrysalis years
 It's alive - 40th anniversary Deluxe edition
 
The Ramones
Leave home - 40th anniversary edition
par Francois Branchon le 16/12/2017

Note: 7.5    

Le premier LP des Ramones en 1976 fut un flop, tout juste un succès d'estime pour un groupe poussé par la critique rock américaine pointue du moment, notamment Lester Bangs, qui les avait découvert sur la scène du CBGB de New York et en était fou. Seymour Stein, le patron fondateur de leur label Sire Records est lui aussi un pilier du club new-yorkais, il a signé tous les nouveaux groupes qui s'y produisent (Talking Heads, Richard Hell, Dead Boys... ), alors il continue, et finance largement la production d'un nouvel album l'année suivante.

Ainsi est pondu "Leave home", qui parait en1977. Présenté comme le même, mais en couleurs (production Toni Bongiovi), il ne marchera pas plus. Cependant, les échos scéniques se sont propagés, des tournées mémorables ont parcouru les Usa et l'Europe, notamment une affiche Ramones/Talking Heads au printemps 77 (passée par la France en mai, à Lyon puis au Bataclan) et les Ramones ont acquis en quelques mois une notoriété universelle de groupe à absolument voir en live.

Cette réédition pléthorique conçue par Rhino pour célébrer les 40 ans de "Leave home" est parfaitement raccord avec ce que fut leur histoire originelle. On y trouve iun (trop ?) grand nombres de mixes et remixes à la marge des titres originaux (difficile parfois de faire la différence), on note avec joie la présence de  "Carbona not glue" (morceau retiré en 77 pour cause d'atteinte à l'image), mais surtout, le VRAI plus de ce par ailleurs très beau coffret de trois CD + le LP est le concert entier d'avril 77 au CBGB (s'il est facile de trouver sur le net des extraits des concerts de juin, celui-ci est une vraie rareté)..

Et quoi qu'on dise, n'importe qui a vu les Ramones un jour dans sa vie, n'en n'a rien à faire de la pauvreté des textes et des mélodies, mais reste marqué au fer par l'énergie rageuse et dévastatrice de tronçonneuse du "One, two, three, four" des familles. Alors, aujourd'hui que Joey est mort, que Johnny est mort, que Dee Dee est mort, que Tommy est mort et que le CBGB est lui aussi mort, plus que jamais : Gabba gabba hey !!!



THE RAMONES Carbona not glue (1977 Audio seul)