Chroniques Concerts

Troy Von Balthazar - Paris Point Ephémère

Posté par : Jérôme Heff le 22/11/2005

Troy Von Balthazar - Paris Point Ephémère

Bon concert de Troy Von Balthazar hier soir, dans un Point Ephémère bien rempli (à propos, carton rouge pour l'organisation, ils ont été infichus de faire rentrer tout le monde avant que ne commence la première partie, le groupe parisien Mai...).

Balthazar parvient à installer une ambiance qui tient en grande partie à sa personnalité magnétique : armé d'une guitare électrique et de samplers, d'un clavier ou d'un dictaphone, il habite avec force ses chansons tordues. Sur scène, Troy bouge et tord son grand corps comme un boxeur cherche à éviter les coups : une approche minimale et casse-gueule, d'ailleurs il se prendra une gamelle monumentale en foirant un saut périlleux arrière (!) avant le rappel.

Adeline Fargier (effacée et éthérée à la Julee Cruise) l'a rejoint pour trois chansons. Entre les titres, Troy montre un humour carnassier et un peu malaisant, un peu "freaky", visiblement ravi de l'accueil du public venu en masse. Deux reprises, "Ain't no sunshine" de Bill Withers et pour terminer un hachage en règle de "Big balls" d'AC/DC (!!) : "I've got big balls / I've got big balls / Dirty big balls..."


Franz Ferdinand - Summum Grenoble

Posté par : Zombie Junior le 05/11/2005


Franz Ferdinand - Summum Grenoble

En deux ans et quelques centaines de milliers d'albums vendus, les concerts de Franz Ferdinand sont passés du format timbre poste au rassemblement de foules. Hier soir, FF, pour la seule date en Rhône-Alpes de sa tournée, a fait le plein d'un Summum de Grenoble en configuration maxi (5000 personnes), rameutant jusqu'aux minettes lyonnaises venues se pâmer devant "Alex" (Kapranos).

La mise en scène (mini-estrade blanche en arc de cercle) est attrayante, les lumières sentent les moyens, le groupe pas frimeur et pas décidé à "balancer" son concert. Musicalement, les passages lents sont "lents" et indécis, en revanche, les séquences aux rythmiques serrées et tendues sont de vraies montées d'adrénaline, puissantes et précises à la fois, où le guitariste Nick McCarthy et surtout le batteur Paul Thomson créent ce son acéré caractéristique.

On regrettera tout de même les potards poussés à 11 et cette impression que FF ne fait là que son boulot, certes très bien et sans se foutre de la gueule de son public, mais juste son boulot, très "pro", sans aucune improvisation de quelque nature, comme en témoigne la set list, immuable depuis le début de cette tournée mondiale.

This boy
Come on home
Do you want to
Auf achse
What you meant
The dark of the matinee
I'm your villain
Walk away
Michael
Take me out
The fallen
40 ft
You're the reason i'm leaving
Darts of pleasure

Rappel :

Jacqueline
Evil and a heathen
Outsiders
This fire