Chroniques Concerts

The Walkmen - Paris Batofar 26 septembre 2006

Posté par : Jérôme Heff le 28/09/2006

Le groupe new-yorkais emmené par Hamilton Leithauser passait sur le le rafiot amarré en bord de Seine pour promouvoir "A hundred miles off" (apparemment un peu moins bien accueilli que leurs deux disques précédents par la presse américaine). Les Walkmen nous avaient bien plu avec "Everyone who pretended to love me is gone" (2002), dont deux titres ont été joués hier soir : "We've been had" et "Wake up". Ils auront été parmi les meilleurs moments d'un concert rendu éprouvant par, encore une fois, un volume sonore à la limite du supportable (l'americana de "Louisiana" par exemple, dont la trompette était incompatible avec une guitare massacreuse). Les Walkmen ont été très bons quand ils ont joué de la pop déviante en travaillant les ambiances, entre incisions garage et amour du son d'instruments vintage (piano honky-tonk, orgue farfisa, utilisation de percussions africaines). C'était plus brouillon sur les titres courts et nerveux (à part "The rat") : le chant de Leithauser, curieux et accrocheur sur disque, forçait un peu sur l'arrachement de cordes vocales sans arriver à donner beaucoup de puissance. Quand il prenait soin de davantage poser sa voix, on avait l'impression bizarre d'entendre un Bob Dylan coincé dans sa mue à l'adolescence. Au bout du compte on a eu le sentiment que ce concert des Walkmen ne rendait pas bien compte de leur son et de leur personnalité.