Rock
Pop Rock
  Jethro Tull - Nothing is easy : Live at the Isle of Wight 1970 (Dvd)
Angleterre Ecosse 1968
Un DVD Eagle 2005

WEB

Label Eagle


SPIRALE

 The very best of
 Nothing is easy : Live at the Isle of Wight 1970 (Cd)
 50 for 50
 Heavy horses - New shoes edition
Mes cousins...
Wild Turkey
Jethro Tull
 
Jethro Tull
Nothing is easy : Live at the Isle of Wight 1970 (Dvd)
par Francois Branchon le 18/05/2005

Note: 9.0    

Jethro Tull restera à jamais le dépositaire d'un son, reconnaissable à la première mesure, mais aussi d'une image, soigneusement entretenue et développée par son leader Ian Anderson. Une image sophistiquée qui peut agacer, qui sera raccord avec les divagations progs ultérieures, mais que les images d'archives inédites de ce Dvd permettent de situer : faute de charisme et laid comme un pou, le jeune Anderson se singularisera. Son groupe ne sera qu'un parmi tant d'autres de la vague anglaise de 1968 à jouer du rock assaisonné de blues, mais il sera le seul à le jouer avec une flûte, et plus encore, il en jouera sur une jambe. Na !

Ce Dvd, bien que titré et jacquetté comme le Cd du même nom ne lui est pas identique. Certains morceaux du concert présents sur le Cd manquent : l'inestimable "With you there to help me" (un sacrilège !), "To cry you a song" et "Bourée".
Mais on gagne une interview d'Anderson, agrémentée d'images d'archives rares (qui avait déjà vu sa vraie tronche imberbe !?), des propos mettant en perspective son jeune groupe (3 ans d'âge), la foule (600,000 personnes) et la fin de "l'idéal hippie", avec des images de la tension palpable qui régnait à Wight entre le public, les managers et les organisateurs (traités un moment de "new establishment"). On regrettera le montage qui truffe "My God" de ses commentaires s'expliquant sur le texte "pro Dieu et anti-religion" de la chanson (politiquement correct quand tu nous tiens).

On gagne surtout de belles images, la perception nouvelle des dix minutes épiques de "Dharma for one", en vision plongeante sur Clive Bunker au-dessus de ses fûts, très bien filmé, et du bon son, le document rare de la prestation chaude et pêchue du Tull au Rolling Stones Rock' n roll Circus de 1968, avec un "A song for Jeffrey" qui fait swinguer l'assistance sous les riffs de Tony Iommy de Black Sabbath (guitariste d'un soir entre le départ de Mick Abrahams et l'arrivée de Martin Barre).

Le bonus (une galerie de photos) est anecdotique. Pour ses amoureux frissonnants d'antan, le Tull sera toujours le Tull. Ce Dvd leur est indispensable.