acid flowers
Acid Folk/Acid Rock
  Principal Edwards Magic Theatre - The works 1969-1971
Angleterre 1969 1971
Intégrale
Coffret 3 CD Cherry Red  / Import Cherry Red 2017

WEB

Label Cherry Red
 
Principal Edwards Magic Theatre
The works 1969-1971
par Aoxomoxoa le 07/06/2017

Note: 8.5     
spiraleAcheter


Voilà un groupe qui fleure bon les années mythiques de l'underground, des groupes à la fois musiciens et acteurs, expérimentés ou pas, improvisateurs ou pas, définis ou pas, simplement générateurs insatiables de contre-culture, propagateurs indispensables du Tune in de Timothy Leary, Gong ou le Grand Magic Circus en France, Ash Ra Tempel en Allemagne, ces groupes à la frontière indécelable entre les vies réelle et artistique qui vous changeaient la vie une fois croisés. Principal Edwards Magic Theatre ajoutait une carte à son jeu : le sens de l'expérimentation, des changements de style, des juxtapositions, jusqu'à paraître bien avant l'heure parfois post-punk jazzy ou d'une désolation blafarde à la Mazzy Star ou Rainy Day.

Principal Edwards Magic Theatre n'a publié que deux albums studio en 1969 et 1971, une session live à la BBC (Top Gear) et un concert enregistré au Hampstead Theatre. Les deux albums étaient déjà disponibles, voici un coffret digipack qui réunit le tout en une intégrale.

PEMT a compté jusqu'à 14 membres, et si tous ne jouaient pas forcément, leur collectivité avait le sens du rêve hippie, entre poèmes, musiques, danses, trips et light-shows. Des performances plus que des concerts. John Peel de la BBC les avaient évidemment remarqués et signés sur son label Dandelion en 1969, lequel sort très vite le Lp "Soundtrack". Les morceaux sont d'un abord folk acoustique classique – arpèges et voix féminine comme chez Fairport, Pentangle -, virant vite acid-folk, style alors bien installée en Angleterre (l'Incredible String Band a déjà 3 ans en 69), mais Principal Edwards les laisse dériver plus loin, au gré des interventions de ses membres, passant d'un rock à la Jefferson Airplane à un progressisme à la Caravan. Les treize minutes de "The death of Don Quixote" rajoutent ainsi influences à la Kurt Weill, rock psychédélique à la Pink Floyd des débuts, passages a capella, pop innocente et chanson française.

Piliers de festivals dans les seventies, PEMT est inconnu par ici. Cette réédition exhaustive est grandement recommandée. A voir ci-dessous une rareté, un documentaire sur le groupe du cinéaste grec Robert Manthoulis pour la deuxième chaine française en 1969.



PRINCIPAL EDWARDS MAGIC THEATRE (Reportage TV Française 1969)