Ghosts of No

Elysian Fields

par Jérôme Heff le 28/04/2016

Note: 8.5    
Morceaux qui Tuent
Rosy path
Crossrail drive
Elysian fields


Huitième disque venant fêter en beauté les vingt ans d'activité d'Elysian Fields, "Ghosts of No" est une nouvelle invitation à entrer dans un univers sensuel autant que spirituel, électrique et éclectique, guidés par la voix de Jennifer Charles et des musiciens d'exception. A force de fréquentation, on ressent pour eux plus qu'une affinité : une certaine reconnaissance pour viser toujours aussi haut. Une fraternité.

"Rosy path" est une nouvelle tentative de revivifier le lexique amoureux, à la construction aussi inhabituelle qu'imparable : un orgue obsédant fraye son chemin dans un climat lourd et velouté, zébré par les guitares de Oren Bloedow. Dans leur plus simple et somptueux appareil, "Bird in your house" ou "Crossrail drive" font se dresser la chair de poule. Elysian Fields joue de ses charmes de façon rouée, distillant touches électro ("The animals know", "Mess of mistakes", pas leur point fort), rock plus appuyé ("Higher power", "The magician"), jazz ("Cost of your soul") tout en gardant une grande cohérence dans l'interprétation et l'écriture. Enfin, le groupe tue le match en ne proposant pas un morceau de bravoure, mais deux – la pure classe. "Elysian Fields", jouée depuis plusieurs années sur scène, est comme son titre l'indique une sorte de condensé du style du groupe, qui pourrait servir de signature. "Shadow of the living light" et sa lente pulsation laisse l'auditeur dans un état languide dont il ne voudrait jamais sortir.



ELYSIAN FIELDS Shadow of the living light (Clip 2016)