Country
Country Folk
 Johnny Cash - Out among the stars
Etats-Unis 1981 1984
Album Original
Un CD Legacy  / Sony 2014

WEB

Label Legacy


SPIRALE

 At Folsom prison
 Love, god, murder
 Silver Silver
 Songs of our soil
 Sings the ballads of the true West
 American IV : The man comes around
 Live at Montreux 1994
 American VI : Ain't no grave
 
Johnny Cash
Out among the stars
par Jérôme Heff le 25/06/2014

Note: 6.0    

"Out among the stars" est composé d'enregistrements "oubliés" réalisés à Nashville en 1981 et 1984. Pour autant, ils sont suffisamment homogènes pour constituer un disque à part entière : ils bénéficient du même producteur (Billy Sherrill) et Johnny Cash y est accompagné de la crème des musiciens de studio locaux.

Les années 80 ne sont pas fastes pour Cash. Ses ventes déclinent, il s'associe avec d'autres vieilles gloires pour former des "supergroupes" qui ne connaissent qu'un succès modéré (The Survivors, puis The Highwaymen). La fin de son contrat avec Columbia Records explique que les chansons présentées ici n'aient pas été commercialisées, jugées peu en phase avec leur temps.
"Out among the stars" est de la country Nashvillienne classique dans les strictes règles de l'art, à la limite du pilotage automatique. On n'y trouve aucun des défauts que l'on peut associer aux productions de l'époque ; malgré tout ce ronflant savoir-faire, Johnny Cash chante comme s'il assistait à son propre enterrement - même dans la festive "Tennessee", on dirait qu'il est harassé par une tâche formidable.
Grâce à la densité et l'épaisseur de l'interprétation, "She used to love me a lot" prend une dimension impressionnante. "If I told you who it was" est texan jusqu'au bout des ongles, avec ce petit truc dédaigneux qui tombe de la bouche de Cash à la chute du refrain. "I'm movin' on", en duo avec le briscard Waylon Jennings, débite au kilomètre un bon gros boogie pataud. On trouve également deux chansons avec l'épouse June Carter dont un joli "Don't you think it's come our time" plein de cordes de guitare.

"Out among the stars" est une collection de chansons certes solide mais de facture un peu lisse, qui évite toutefois l'écueil du fourre-tout. On sent toutefois que Johnny Cash arrive au bout d'un certain système, ce qui ne fait que prendre plus de valeur aux "American recordings" dépouillés réalisés quelques années plus tard par Rick Rubin. Recommandé principalement aux amateurs chevronnés du man in black.




JOHNNY CASH She used to love me a lot (Clip 2014)